Stress vs Etincelle de joie & sexualité

Joie 3 La joie, cette petite étincelle qui se niche au fond du ventre, dans le coeur ou dans tout le corps et qui nous donne du plaisir. Cette émotion qui nous amène une ouverture et une capacité à vivre la vie en la croquant pleinement. Cette capacité à regarder la vie avec des yeux d’enfant et à jouir de ce qui est, au présent.

Quand avez-vous ressenti une étincelle de joie la dernière fois? Pensez-vous qu’il faille de grandes choses pour atteindre cet état? J’expérimente au contraire que cet état est présent et disponible en nous à tout instant.

 

Essayez seulement:

Installez vous confortablement, assis de préférence, le dos bien droit, les pieds bien à plat au sol. Commencez par imaginer des racines qui partent depuis sous vos pieds et votre sacrum et qui s’enfoncent dans la Terre. Elles traversent les croûtes terrestres, s’enfoncent dans les profondeurs, vont s’accrocher autour du noyau de la Terre. Sentez l’énergie de la Terre qui remonte par vos racines, puis vos jambes et votre colonne pour envahir votre corps. Puis imaginez un fil qui tire le sommet de votre crâne vers le ciel. Vous êtes entre ces deux pôles: les racines et le fil, la colonne bien droite. Maintenant remettez-vous en lien avec un souvenir magnifique, un moment parfait pour vous, un espace-temps irréprochable, laissez ce souvenir s’installer, revenir à vous sous tous ses aspects: les sons, les odeurs, les présences, les contacts, les images. Prenez le temps de savourer cela, et maintenant prenez conscience de comment c’est dans votre corps à cet instant: que se passe-t-il? comment vous sentez-vous? Pensez-vous que cela puisse s’appeler de la joie…?!

Joie 2

Je vois aujourd’hui la sexualité comme un espace joyeux, de partage et de plaisir mais ce ne fut pas toujours le cas. Comment se sentir en éveil et en désir, autrement dit dans un état d’ouverture et de disponibilité, si la joie est une sensation que nous ne savons pas atteindre en autonomie? C’est un constat qui fut difficile pour moi, de mesurer à quel point j’étais éteinte à l’intérieur, uniquement centré sur ce qui se jouait dans mon mental et incapable de voir et de ressentir la joie dans mon corps. Alors je recherchais dans la sexualité des sensations fortes, et elles seules me ramenaient à mon corps et au pétillant, qui, je le découvrais à posterori, est en fait là en permanence.

Quand le corps est remis sous la lumière de notre attention, on s’aperçoit qu’il nous envoie des centaines de signaux à chaque instant. Le stress, la tension permanente, des modes de vie à 100 à l’heure, nous coupent de tout cela. Nous sommes amenés à fonctionner sur un mode d’action en permanence, il faut faire ceci et cela. En revanche s’accorder de la détente, du temps pour soi, prendre soin de soi et de son féminin ne sont pas mis à l’honneur. On y attribue plutôt le jugement de valeurs « ne rien faire ». On a alors le choix entre faire, et être reconnu pour cela, ou ne rien faire. Et si on pouvait plutôt s’accorder d’osciller entre faire et être? Entre l’action et le ressenti?

Le stress n’est pas forcément négatif, c’est un moteur et un moyen d’avancer dans notre vie en sortant de notre zone de confort. Il a simplement besoin d’être soulagé de manière équivalente par à un état de détente et de relâche.

Etre capable de vivre dans cette oscillation entre des moments de grande intensité où l’action et la réflexion sont au coeur de nos préoccupations, et des fenêtres où l’on se recentre à l’intérieur de soi, voilà un moyen de trouver de l’harmonie dans sa vie tout comme dans sa sexualité.

JoieAujourd’hui j’invite les personnes que j’accompagne au travers de mes soins à se remettre en lien avec leur corps et avec les sensations qui s’y jouent. Et bien souvent la joie et le pétillement sont à portée de main, juste derrière le filtre du  mental qui nous mobilise ailleurs que là où le joie se manifeste. C’est ensuite un chemin de ré-éducation, où l’on entraîne le fait de remettre les priorités là où elles nous sont bénéfiques. On s’habitue à écouter et à faire de la place pour ce qui est agréable dans notre corps, plutôt qu’à se laisser envahir inconsciemment par les tensions et le stress.

 

De la joie pure jaillit toute création. Par la joie elle est soutenue, vers la joie elle se dirige et à la joie elle retourne. »

Proverbe sanskrit.

 

Et vous, quels sont vos chemins pour cultiver la joie dans votre quotidien?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *