Se parler simplement : 4 leçons à la portée d’un enfant

Je suis jeune maman et j’aimerais aujourd’hui m’appuyer sur une lecture enfantine pour rappeler les bienfaits de la communication simple et directe. Comme je l’évoquais dans mon article « Renforcer la complicité dans sa sexualité », la communication dans la sexualité peut faire grandir la confiance et la complicité d’un couple. Travailler sur cet aspect et apprendre à se dire les choses simplement me semble être une clef essentielle pour avancer.

 

Le livre « Mais que veux-tu ? » de Ramadier et Bourgeau nous raconte l’histoire d’un petit garçon qui ne veut pas dormir. A ses parents qui s’inquiètent de ce qu’il veut, le petit garçon répond : « je veux simplement quelque chose de léger, de tendre », puis « quelque chose de doux, agréable » ou encore « quelque chose d’apaisant, de rassurant ». Ce à quoi les parents tentent de répondre en proposant toutes sortes d’idées saugrenues : ils proposent une tétine, de la pâte à modeler, une poupée, une couverture ou encore un verre d’eau. Le petit garçon s’entête et répète que ce n’est pas de ça dont il a besoin. Il continue ses demandes en décrivant toutes les caractéristiques de son mystérieux souhait, les parents continuent de ne pas comprendre. Et finalement le petit garçon finit croulant sous les objets, par dire cette petite phrase : « je veux juste un autre bisou ».

 

Les enseignements que je tire de ce livre sont simples :

 

  • Une demande doit être précise si l’on attend une réponse précise

 

  • Malgré toute la bonne volonté de notre compagnon/compagne, une réponse qui ne correspond pas à notre attente n’est jamais satisfaisante même si l’on peut s’en contenter

 

  • On ne peut pas attendre de l’autre qu’il interprète ce que nous n’osons pas demander

 

  • Bien souvent la personne en face de nous n’a qu’une envie, celle de nous combler. Dès lors, parler franchement est un cadeau mutuel à se faire.

 

Comme le rappelle justement Henri-Frederic Amiel ci-dessous, n’oublions pas de parler simplement avec notre cœur, sans masque et sans volonté d’avoir raison à tout prix. Si je livre ce qui se joue en moi, je ne rentre ni dans le jugement ni dans le reproche.

 

Quand le besoin de dire vrai fait négliger les égards, quand, préoccupé des choses, on oublie les personnes, alors le désir de faire triompher l’opinion qui paraît juste peut avoir l’air du désir de triompher. Ceci est une faute. La franchise ne doit pas être poussée jusqu’à la crudité; la vérité ne doit pas seulement vaincre, elle doit gagner.

Grains de mil, Henri-Frédéric Amiel
 

Tags , ,

One thought on “Se parler simplement : 4 leçons à la portée d’un enfant”

  1. Simple & magique à la fois.
    Voilà ce qui me vient à l’esprit quand je lis cet article.
    Par cette communication d’une grande simplicité, se passe tellement de choses qui permettent de se combler mutuellement, et d’éviter tout rapport de force ou de conflits.
    merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *