Pourquoi la médecine chinoise préconise de stimuler le désir sexuel

  1. Histoire de la sexualité en Chine

La sexualité en Chine a une longue histoire dont les premières traces remontent à des traités de sexualité qui auraient été écrits à la même époque que les premiers livres de médecine Chinoise, environ 3000 ans avant JC.

 

D’abord rassemblé pour l’Empereur jaune, ce savoir en sexologie (détaillant les règles et méthodes des rapports sexuels : préliminaires, positions, maladies pouvant être traitées par l’acte sexuel) a d’abord été réservé à la classe aristocratique et religieuse, puis s’est répandu par l’intermédiaire des médecins auprès des classes éduquées et bourgeoises puis enfin auprès des classes moyennes.

 

Dans la tradition taoïste (l’un des grands courants de pensée chinoise – les autres étant le confucianisme et le bouddhisme), les médecins ne devenaient d’ailleurs des professionnels accomplis qu’au moment où ils avaient eux même expérimenté et appris à maîtriser leur sexualité. Par l’expérimentation personnelle, ils étaient alors en mesure de transmettre le savoir en sexologie à leurs patients.

 

A l’époque de la Chine ancienne on observe donc une attitude très positive vis à vis de la sexualité. Sous les dynasties Song, Minq et Qing, la morale devient de plus en plus stricte, puis la révolution culturelle de Mao coupe définitivement ce savoir millénaire. Pendant la majeure partie du 20è siècle, la sexualité est apparentée à la reproduction pendant que le plaisir est l’apanage de la bourgeoisie.

Depuis la fin des années 80, la sexualité est de nouveau perçue de façon positive et assimilée à des notions d’amour, de bonheur ou de plaisir même si le discours officiel reste très prude et les mentalités parfois lentes à changer.

 

Malgré une histoire houleuse, on observe que la sexualité des chinois reste aujourd’hui très influencée par le taoïsme. Selon le Tao, la pratique sexuelle nécessite un entraînement préalable afin de stimuler l’énergie de vie (le Qi). Certains exercices de Qi gong sont effectivement conçus spécifiquement pour préserver ou transmuter l’énergie sexuelle. Il est également recommandé aux hommes de muscler leur plancher pelvien et de pratiquer des respirations et visualisations spécifiques afin de pouvoir retarder voir suspendre l’éjaculation. On considère dans le Tao de l’Amour que l’homme perd son énergie sexuelle dans l’éjaculation, entraînant un processus de vieillissement précoce. Sans éjaculation, certains maîtres taoïstes atteignent des longévités surprenantes.

 

Qi Gong
Qi Gong

 

2. Rôle de la sexualité selon la médecine traditionnelle chinoise

A son origine, la recherche dans le domaine de la sexualité avait pour but de maintenir l’Empereur en bonne santé. En déterminant comment gérer la fonction sexuelle sur les plans de la procréation, du plaisir et de la longévité, on posait les bases de la conduite à tenir pour une vie saine. Ainsi les dimensions biologiques, médicales et spirituelles de la sexualité étaient prises en compte, santé et sexualité étant ainsi étroitement liées. La sexualité en médecine chinoise est considérée comme un des aspects d’une bonne santé.

 

La pulsion sexuelle est considérée comme une énergie très puissante qui a besoin de s’exprimer. Des rapports sexuels à une fréquence propre à la constitution de chaque individu sont donc nécessaires et équilibrants sur les plans physiques et psychologiques. Une mauvaise gestion de la sexualité peut entraîner de nombreux blocages qui se manifestent par des troubles gynécologiques chez la femme et des troubles comportementaux chez les hommes.

 

3. Le désir dans la médecine traditionnelle chinoise

La sexualité fonctionne sur la base d’un mécanisme de désir. Des désirs assouvis et bien vécus sont la première et indispensable étape d’une sexualité équilibrée ouvrant l’accès à une élévation de l’esprit. On considère en effet que la spiritualité est un moyen de s’élever au-dessus des désirs, mais encore faut-il avoir vécu pleinement ses désirs en premier lieu.

 

L’absence ou le manque de désir sexuel selon la médecine chinoise peut être la conséquence des situations suivantes :

– Surmenage, fatigue

– Maladie chronique, diarrhée chronique, alimentation déséquilibrée

– Frustrations émotionnelles

– Activité sexuelle excessive telle que masturbation

 

Les solutions se trouvent dans l’acupuncture, la pharmacopée, la diététique, les massages traditionnels ou encore la pratique des arts martiaux ou du Qi Gong.

 

J’ai également trouvé des instructions pour un automassage des méridiens destiné à stimuler le fonctionnement sexuel que je vous livrerai dans un prochain article.

 

Chine. Photo de Dennis Jarvis
Chine. Photo de Dennis Jarvis

 

« Arrêtez le mal avant qu’il n’existe, calmez le désordre avant qu’il n’éclate »

Lao Tseu

 

 

Tags , , ,

4 thoughts on “Pourquoi la médecine chinoise préconise de stimuler le désir sexuel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *