Lâcher prise pour mieux faire l’amour en 3 étapes

L’importance de lâcher le mental pour savourer l’instant présent et pouvoir ainsi explorer pleinement les sensations du corps dans la sexualité est souvent évoquée sur ce blog. La sexualité étant bien souvent un univers dans lequel les difficultés et les blocages sont présents, il me semble judicieux d’aborder le thème du lâcher prise dans un contexte plus vaste. Comme si pratiquer le lâcher-prise dans le quotidien était un moyen de le rendre ensuite plus facile et naturel dans la sexualité.

Les scientifiques s’accordent à dire que le lâcher-prise n’est pas quelque chose de très naturel pour nous autres humains. Notre néocortex est programmé pour penser « à haut débit » nous amenant ainsi un nombre incalculable de pensées et d’idées chaque minute. Si nous vivons cela sans en être conscient, autrement dit si nous le subissons, nous pouvons nous sentir très fatigué et las de ce dialogue interne permanent qui finit par dominer notre vie. Nous n’agissons alors plus parce que nous avons un feeling ou une sensation d’attraction pour quelque chose, mais parce que nous réfléchissons et pensons que c’est ce qu’il y a de mieux à faire.

Penser et réfléchir sont des ressources précieuses, elles nous permettent d’évaluer, de comparer, de raisonner, de comprendre et aussi de créer. Mais elles peuvent aussi devenir toxiques si elles deviennent incontrôlées, envahissant tous les espaces de notre vie au point parfois de nous empêcher de dormir ou de ne plus avoir envie de faire l’amour.

 

L’idéal serait d’atteindre le stade où le mental est un conseiller que l’on peut consulter à volonté, et où nous pouvons laisser toute sa place à notre intuition et à notre sagesse intérieure pour la prise de décision. Autrement dit un état où l’on peut faire la part des choses entre ce que nous dit notre cœur et ce que nous dicte notre mental.

C’est un véritable entraînement qui pourra permettre de mettre en place cette mécanique et de rompre avec un fonctionnement qui est bien souvent ancré en nous depuis l’enfance.

 

Voici donc les 3 étapes que je vous propose pour « pratiquer » votre lâcher-prise :

 

1ère étape : rester ancré

A l’image de l’arbre dont les racines bien plantées en terre le fournissent en énergie, l’homme a besoin d’ancrage pour pouvoir s’épanouir. Souvent les personnes qui travaillent la terre ou qui sont en contact avec les animaux n’ont pas de problème pour rester à l’écoute de leurs ressentis et faire la part des choses entre ce qu’ils sentent et ce qu’ils pensent. Ils suivent leur instinct et voilà tout.

Etre en contact avec la nature est le meilleur moyen de trouver l’authenticité, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de soi.

 

Pratique : Si possible les pieds nus et si possible dans l’herbe ou sur la terre, restez debout 3 minutes sans bouger en ne pensant qu’au contact de vos pieds par terre. Comme s’il n’y avait plus que ça qui comptait et que vous essayiez de sentir ce qu’il se passe sur chaque millimètre de votre plante de pied.

 

2ème étape : rester émerveillé

Lâcher prise

 

La capacité à s’émerveiller des petits riens de la vie nous rappelle quel trésor nous avons à disposition à chaque instant. N’est ce pas magique d’observer la complexité du corps humain ? N’est ce pas simplement beau une fleur qui s’ouvre et un papillon qui parade ?

 

Pratique : pendant 3 minutes, observez et ressentez quelque chose avec émerveillement. Il peut s’agir de quelque chose que vous regarder, mais aussi que vous touchez, que vous respirez, que vous goûtez ou que vous écoutez. Laissez-vous complètement transporter par l’expérience.

 

3ème étape : rester connecté

Quand le quotidien nous happe, que peu à peu l’enchaînement des tâches perd de sa saveur et que la morosité gagne du terrain, c’est que l’on a perdu la connexion à soi-même. Se faire passer en premier est certes égoïste et cependant vital. Qui pourrez-vous aider si vous n’avez plus rien à donner ?

Rester relié à soi-même c’est s’accorder des espace-temps qui nous sont dédiés, en conscience. Il peut s’agir de s’offrir un massage ou de partir en weekend, mais aussi simplement de savourer pleinement un moment d’émerveillement en se rappelant que c’est un temps qui nous est consacré exclusivement (même si les enfants crient à côté, même si le patron s’impatiente, etc).

Et là quelques minutes suffisent pour déguster une fraise avec délectation, ou pour allumer une bougie et honorer le temps que l’on s’accorde, ou pour rire à gorge déployée devant une scène de film que l’on adore, ou pour admirer une œuvre d’art, ou, ou, ou…

Et maintenant, qu’en serait-il si avant de faire l’amour vous traversiez ces 3 étapes en couple ? Par exemple…

Rester ancré : Face à face, les yeux fermés, vous ressentez vos pieds et seulement vos pieds

Rester émerveillé : vous ouvrez les yeux et vous vous admirez l’un l’autre, comme si c’était la première fois que vous vous voyez. Admirez chaque parcelle de peau, chaque partie du corps. Accueillez ce regard sans jugement de l’autre, qui s’émerveille tout simplement.

Rester connecté : L’homme s’allonge, la femme trouve sa place allongée sur lui, sans pénétration. Le couple reste ainsi sans bouger, sans parler, simplement ensemble et uni, chacun cherche la plus grande décontraction possible.

 

 

Une des choses les plus importantes qui soient est l’art de vivre.

Y a-t-il une façon de vivre notre vie quotidienne qui soit entièrement différente de celle que nous vivons habituellement et que nous connaissons tous ?
Y a-t-il une façon de vivre sans aucune contrainte, sans aucun conflit, sans la discipline du conformisme ? Comment vais-je le découvrir ? Je ne pourrai le découvrir que si mon esprit tout entier voit exactement ce qui se passe à l’instant présent. En d’autres termes, je ne peux découvrir ce que signifie vivre sans conflit que si je peux observer ce qui se passe en ce moment. Cette observation n’a rien d’intellectuel ou d’émotionnel c’est une perception aigüe, claire et exacte dans laquelle il n’y a pas de dualité. Il n’y a que le réel et rien d’autre.

Question : Qu’entendez-vous par dualité dans ce cas ?

Krishnamurti : Je veux dire qu’il n’y a ni opposition ni contradiction dans ce qui est entrain de se passer. La dualité n’apparaît que lorsque qu’il y a fuite devant ce qui est. Cette fuite suscite l’opposé et alors surgit le conflit. Seul le réel existe, et rien d’autre.

Krishnamurti, Lettre aux écoles N° 23 – Le Courrier du Livre – 1989

 

 

Cet article a été écrit sur l’invitation du blog Speedevelopment dans le cadre du Festival de la Croisée des Blogs – mai 2015. C’est la 80ème édition de ce festival qui existe depuis octobre 2008 et que l’on doit au site developpementpersonnel.org qui regroupe des blogueurs et blogueuses francophones.

Tags , , ,

2 thoughts on “Lâcher prise pour mieux faire l’amour en 3 étapes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *