Energie de Vie

Ce blog s’intitule « Oser la sexualité : un chemin vers l’énergie de vie ». Il me semblait donc essentiel de commencer par définir ce terme.

 

Si je rapporte mon interprétation du terme « Energie de vie » à une image, je vois le moteur d’une voiture dans lequel circule le carburant. Lorsque le moteur est encrassé, la voiture ne fonctionne pas bien. Qu’il soit au ralenti ou en marche forcée, un moteur mal entretenu se fatigue et s’use plus vite.

 

Il est va de même pour notre énergie de vie. Nous arrivons sur Terre avec un plein potentiel. Les enfants sont plein de vitalité, récupèrent très vite, regorgent d’énergie et croquent la vie à pleines dents. Cet état est ce que l’on pourrait qualifier d ‘état « normal ». Au fil des années, nous avons tendance à perdre cette fraîcheur et dérivons parfois jusqu’à un état maladif qui est lui « anormal ».

 

Quand nous ne savons pas prendre soin de notre énergie de vie, et que nous ne savons pas comment nous ressourcer, le niveau de notre réservoir d’énergie ne fera que baisser, jusqu’à s’épuiser complètement. Ceci peut se manifester par le fait que nous tombons plus facilement malade, que nous ressentons de la lourdeur ou encore une fatigue profonde même après une longue nuit de sommeil.

 

Pourtant certains anciens semblent malgré leur âge toujours pleins de vie. Des personnes très actives et travaillant énormément continuent d’être en santé. Comment font-ils ? Quels sont les moyens concrets dont nous disposons pour activer notre énergie de vie ? Mais avant tout : quelles peuvent être les causes d’une énergie de vie basse ?

 

Une mauvaise hygiène de vie. Bien s’alimenter, dîner léger, s’hydrater en suffisance, faire de l’exercice sont des gestes simples qui ont une influence directe sur notre énergie de vie. Pour ma part, augmenter la part d’aliments crus dans mon assiette m’aide beaucoup.

 

Le mental qui prend le dessus. C’est aussi ce que l’on peut appeler « avoir un petit vélo dans la tête». Le vélo pédale, pédale, ressasse le passé, se fait un film du futur. Notre petite voix nous parle, nous fatigue et puise dans notre énergie vitale pour nous laisser finalement épuisés.

Un moyen pour avancer :revenir à son corps. Lorsqu’on est dans le mental, nous sommes complètement déconnectés de nos sensations physiques. Y revenir est un moyen simple d’arrêter de cogiter. Quelques unes de mes astuces:

o La méditation et/ou la respiration consciente. Idéales pour rafraîchir le mental, la méditation comme la respiration permettent de revenir au centre de soi, à l’essentiel.

o Exercice de l’ascenseur. Fermez les yeux, imaginez que vous montez dans un ascenseur, la porte se ferme, l’ascenseur qui est au niveau de votre tête va doucement descendre au niveau de votre cœur. Respirez… !

o Etre en conscience au travers d’un de ses 5 sens : le toucher (se faire masser, marcher pieds nus), l’odorat (respirer une huile essentielle, s’imprégner complètement du parfum d’une fleur), la vue (contempler un paysage), le goût (se délecter du goût d’un fruit frais), l’ouïe (écouter une musique qui nous touche, chanter).

 

Un environnement nuisible. Notre environnement conditionne grandement notre niveau d’énergie. Aller régulièrement dans la nature, se préserver des temps calmes où l’on arrête de courir, respirer de l’air frais, s’exposer à la lumière du jour (même par temps couvert notre cerveau a besoin que nous allions dehors nous exposer à au moins 1h de lumière naturelle par jour pour assurer la régulation de notre horloge interne !), soigner ses relations et s’entourer de gens qui nous font du bien sont des moyens accessibles dont nous disposons pour entretenir et augmenter notre énergie de vie.

 

Les blessures du passé. Nous avons tous notre lot de blessures émotionnelles. Parfois traumatisantes, parfois insignifiantes, parfois conscientes parfois inconscientes et qui toutes ont laissé des traces dans notre corps au niveau de nos cellules. Si ces blessures ne sont pas « soignées », elles créent des blocages dans la circulation de notre énergie de vie. Ces dernières reviennent à la surface jusqu’à ce que nous ayons le courage d’y faire face. Un signal d’alarme qu’il peut y avoir une blessure à régler : lorsque nous sommes confrontés à des problèmes de communication. Quand l’autre nous énerve, quand nous nous sentons jugé, agressé etc. c’est en fait avec une partie de nous mêmes que nous ne sommes pas en paix. Il y a fort à parier qu’une vieille blessure s’est réveillée, et c’est le moment idéal pour en prendre soin et permettre à l’énergie de vie de se remettre en circulation.

Un moyen pour avancer : le processus F&M qui permet de changer les conditionnements de notre corps. Il se déroule en 3 étapes, sous la forme de questions. Rapide et très efficace, c’est à découvrir absolument !

 

Les pensées négatives. Nous sommes très forts pour nous plomber le moral avant même d’avoir commencé un projet avec des pensées négatives du type « je n’y arriverai jamais », « c’est trop ambitieux », etc.

C’est un fait : être convaincu que c’est possible, augmente considérablement la probabilité que c’est effectivement possible. En l’occurrence, soyez convaincu que votre énergie de vie va augmenter, et elle augmentera. Soyez convaincu que vous disposerez de suffisamment d’énergie pour réaliser un but que vous vous êtes fixé, et vous augmenterez votre potentiel.

En se fixant à soi-même des objectifs élevés, on active son énergie de vie. Le mouvement de la vie que l’on choisit de vivre pleinement amène plus d’énergie.

Pour aller encore plus loin dans cette définition, j’ajouterai la définition du terme d’énergie sexuelle de vie dans un prochain article.

Tags , , , , , , , , , ,

4 thoughts on “Energie de Vie”

  1. Un article très pertinent !

    Pour les points clés suivants :

    – « le mental qui prend le dessus » (J’aime beaucoup, au passage, l’exercice tout simple de l’ascenseur. 😉 )

    – « les blessures du passé »

    – « les pensées négatives »

    il existe aussi l’EFT : une technique très simple qui permet d’aborder tout cela
    et de se libérer sans forcément devoir comprendre intellectuellement
    le pourquoi du comment, contrairement à une thérapie classique par la parole.
    Je l’utilise moi-même dans mon travail auprès des couples et des familles:
    http://www.webmaster66.fr/toweb/ccf66/se-liberer-de-nos-souffrances-emotionnelles.html

    Je retiendrai pour conclure l’idée que l’énergie vitale des enfants
    nous indique le niveau « normal », et que l’âge ou un travail très prenant
    ne sont pas forcément des raisons de la perdre. 😉

  2. Merci Anthony pour ton commentaire et l’info concernant l’EFT que je ne connaissais pas. J’aime les approches qui permettent de se libérer sans forcément comprendre pourquoi on en est là. Il me semble souvent juste d’accueillir que ce qui est là a sa raison d’être, et que je peux toujours décider de transformer ce qui m’encombre en quelque chose de constructif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *