Libre dans sa sexualité : 3 clés pour en faire une réalité

La culpabilité et la honte sont deux émotions fréquemment ressenties dans le cadre de la sexualité. Honte de son corps, honte de parler de sexe, honte de se masturber, honte d’éprouver du désir en dehors d’une relation conventionnelle homme-femme… toutes ces hontes sont souterraines, souvent vécues dans l’ombre, derrière un pseudo sur un forum, ou tout juste partagées du bout des lèvres avec le partenaire ou les ami(e)s intimes.

 

Comment vivre pleinement libre et serein dans sa sexualité ? Comment intégrer que la sexualité est naturelle? Voici 3 clés pour aller vers plus de liberté.

 

  • S’habituer à parler de ce que l’on ressent pendant l’acte sexuel

Nous avons souvent tendance à penser que certaines choses ne peuvent pas être dites car elles risquent de froisser ou d’être gênantes pour l’autre… en réalité nous aimons savoir où l’autre en est lors d’un rapport sexuel. Nous préférons souvent que l’autre soit vraiment présent plutôt que perdu dans ses pensées et agissant en mode « pilote automatique », il est donc préférable pour cela que chacun soit à l’écoute de ses propres besoins et soit capable d’en faire part à l’autre. Se parler ce n’est pas seulement se dire « j’aime ça », c’est aussi donner des détails « quand tu me touches ici ça me donne une sensation de chaleur dans le ventre ». Ce n’est pas rassurer l’autre pour lui montrer que tout va bien et qu’il est performant, c’est surtout partager ce qui se joue pour nous à ce moment-là. Oser dire « quand on est dans cette position, je ne ressens rien », c’est aussi permettre au partenaire de s’ajuster, et au couple d’évoluer dans sa sexualité.

 

  • S’habituer à laisser son corps au naturel

NuAu naturel cela signifie nu, sans artifice ni maquillage, simplement. S’habituer à voir et à regarder son corps tel qu’il est et non tel que nous l’imaginons ou tel que nous le rêvons est un moyen de renouer avec soi.

Prendre le temps de caresser ce corps des pieds à la tête pour en sentir les contours, pour se remercier d’être dans la vie, c’est commencer à s’apprendre et à s’accueillir tel que nous sommes.

Laisser de côté les attentes que nous avons envers notre propre corps, ressentir de la compassion et de l’amour pour lui, c’est aussi ouvrir son cœur à cette image de nous-même. C’est aussi un moyen tout doux d’apprendre à vivre naturellement et en fusion avec lui, que ce soit au quotidien comme dans la sexualité.

 

  • S’habituer à parler de sexualité pour faire tomber les barrières

La question de savoir si l’on est « normal » lorsqu’on vit une situation moins agréable ou inhabituelle de sa vie sexuelle revient fréquemment. Oser ouvrir la discussion et échanger sur le sujet qui nous interroge permet souvent de faire tomber les barrières qui nous isolent. Cela permet aussi bien souvent de s’apercevoir que c’est une situation classique, que d’autres sont passés par là et ont trouvé des solutions, et que les partages d’expériences bénéficient à tous. Parler de sexualité peut sembler très difficile au début, mais en se forçant les premières fois, et parce que ce sujet nous passionne tous, les langues se délient vite et le sujet devient bientôt une thématique naturelle.

 

« Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »

Périclès

 

Et vous, comment faites-vous pour vous sentir libre dans votre sexualité?