3 étapes pour s’ouvrir à une nouvelle sexualité

Alors que l’on fait face à nos doutes et que l’on se met en quête de réponses lorsqu’il s’agit de sexualité, la confrontation à de nouvelles réalités et façons de voir les choses peut être déroutante. Les fonctionnements considérés comme acquis et indiscutables jusqu’à présent deviennent soudain des sables mouvants alors que les perspectives qui s’ouvrent peuvent inspirer un vide immense.

Comment faire pour rester serein dans cette ouverture à de nouvelles approches ? Comment rester souple dans ces explorations ?

 

Voici 3 étapes pour y aller en se respectant:

 

4754067458_f145f01c7e_q1. Rester ouvert

Se remettre en question est un phénomène naturel et sain dans la mesure ou il nous permet de réviser nos comportements et d’affirmer ou de modifier nos choix. La remise en question est donc ici une simple mise en pratique de notre capacité à être ouvert d’esprit. S’intéresser à d’autres approches de la sexualité, remplir son « réservoir à idées », laisser des petites graines de nouveauté se planter en nous… autant de façon de nourrir sa curiosité.

On restera vigilent ici à éviter de catégoriser les choses en « blanc » et « noir », mais à laisser rentrer l’information quelle qu’elle soit dans une ouverture de cœur, et à ressentir si oui ou non il y a une attirance pour cette expérimentation ou non.

Rester ouvert, c’est aussi admettre que ce qui n’est pas perçu comme significatif maintenant pourra le devenir demain.

 

2. S’approprier les choses

Explorer, sentir comment c’est pour nous à ce moment de la vie, laisser de côté, mûrir, revenir sur ses pas, goûter et savourer…

Autant de façon de laisser l’information se diffuser à l’intérieur de nous pour qu’elle fasse finalement corps avec ce que nous sommes en tant qu’individu mais aussi en tant que couple.

La sexualité est une affaire qui se joue à 2 et qui nécessite d’abord de s’approprier les choses soit même, puis un « accordage » des instruments que sont les corps. Il est essentiel de laisser les corps se parler et s’ajuster ensemble aux nouvelles possibilités qui s’offrent. Cette proposition de Jacques Ferber intervenant au sein du Sommet de la sexualité hier m’a beaucoup touché : l’homme s’installe confortablement, dans sa puissance, la femme se love contre lui et se laisse aller. Ils ne font rien, ils sont, ils laissent leurs corps s’ajuster, communiquer et s’ouvrir progressivement de cœur à cœur. Quel meilleur moyen de commencer un échange plus intime ?

 

3. Rester souple dans l’expérimentation

 3044675446_0cbb28a901_qNous avons l’habitude d’évoluer dans un monde où les règles et les structures régentent nos comportements. Sous son aspect rassurant, cette réalité amène aussi ses limitations. Par exemple, si j’ai l’habitude que faire l’amour se déroule selon un processus, c’est rassurant, et limitant à la fois, car la place pour la créativité de l’instant est restreinte.

Ainsi rester souple veut dire rester dans une fluidité et un accueil de ce qui est là. Même si je m’ouvre à de nouvelles approches de la sexualité, il se peut que ce jour là je ne le sente pas, ou que ce jour là ce qui est là est très différent de ce que j’ai imaginé, et c’est aussi ok. Il est essentiel de se laisser vivre tout en s’ouvrant. Cela pourrait grossièrement revenir à ne pas se « castrer » pour un homme, et à ne pas essayer de tout contrôler pour une femme.

 

 

L’ouverture d’esprit permet délicatement de s’imprégner de nouvelles visions et pratiques, que l’on pourra peu à peu s’approprier, pour finalement expérimenter tout en souplesse, sans se renier mais en allant avec cette nouvelle saveur.

 

Vos préjugés sont vos fenêtres sur le monde, nettoyez-les de temps en temps ou la lumière n’entrera pas.

Isaac Asimov

 

Crédits photos: y.caradec, Koshyk, justmakeit

Tags , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *